-15% jusqu'au 02/02/2023 avec le code CHANDELEUR2023

Accompagnement psychologique : Etre un parmi les autres

Dans L'atelier

Par Jérôme Regueme

Aux Ateliers Saint-Joseph, l’accompagnement thérapeutique des ouvriers prend des formes diverses mais aussi plusieurs visages : si Céline Djian-Ducos, psychologue clinicienne, en est la figure principale, chaque moniteur, chaque salarié de l’ESAT, est impliqué pour le bien-être de tous. Rencontre avec Céline Djian-Ducos.

Quel est votre rôle au sein des Ateliers Saint-Joseph ?

Composer pour que chacun puisse être avec l’autre et participer au lien social, c’est un peu ça mon rôle ici ! Depuis 3 ans, j’accompagne les ouvriers de l’établissement autour de ces questions. Pour cela, je les vois régulièrement dans un format et avec une régularité en fonction de leurs besoins.

En plus de cela, je participe à la vie de l’ESAT : réunions, commissions d’admission, projets personnalisés, etc.

Quelle est votre formule pour aider les usagers ?

Je n’ai pas de baguette magique et je ne suis pas là pour changer qui que ce soit : chacun a une manière singulière des’approprier son quotidien. A travers un échange, une conversation, chacun va pouvoir cheminer afin d'essayer d'appréhender sa relation au monde de manière plus sereine. L'idée est d'essayer de cerner ce qui les encombre, d'essayer d'acquérir un savoir sur ce qui les traverse afin qu’ils trouvent une manière de composer avec.

Pour cela, nous avons imaginé plusieurs formes de suivis qui répondent aux demandes personnelles mais aussi aux besoins collectifs : entretiens individuels, ateliers d’expression par l’écriture, groupes de parole, etc. C’est ce qui fait la richesse de mon poste : il demande beaucoup de créativité pour accompagner au mieux chacun.

Vous dites « nous »… ?

Bien sûr ! Mon action seule n’a aucun intérêt : quand on travaille en institution, nous sommes une constellation, tout un tas de petites étoiles en relation. Chaque salarié de l’ESAT, du secrétariat aux moniteurs, participe au bien-être de la personne accueillie dans l’établissement. Nous sommes tous impliqués, quel que soit notre poste.

Une grande partie de notre travail consiste à être sensible aux détails du quotidien. Chacun va se saisir de choses différentes en fonction de sa sensibilité et de sa proximité avec l’usager. Le fait de partager ces petites choses en réunion nous aide à aller plus loin, à accompagner l’usager, à percevoir ses besoins et à prendre du recul sur certaines situations. Les décisions et les solutions sont trouvées en commun. Évidemment les entretiens réalisés avec moi restent confidentiels, mais je peux me faire le porte-voix de certains problèmes rencontrés. L'échange et la cohérence de l'équipe permet de proposer un cadre sécurisant aux personnes accompagnées.

Quelles sont les formes d’accompagnement que vous proposez ?

L’accompagnement proposé aux ouvriers est varié et s’insère dans le quotidien de l’établissement, à travers :

  • Des entretiens individuels
  • Un atelier d’expression par l’écriture tous les mardis pour 8 personnes avec Julie Fourès, monitrice-éducatrice. A travers l’écriture et la lecture de ce que l’on a écrit, cet atelier est un prétexte à la rencontre et à l’expression.
  • Des groupes de parole intra-ateliers tous les 2 mois environ avec les usagers de l’atelier et les moniteurs référents. L’idée est de proposer un espace sécurisant et confidentiel de partage, d’écoute, de questionnement où chacun peut prendre la parole et dire ce qu’il ressent. On échange sur les problèmes relationnels ou organisationnels pour apaiser et gérer les conflits.
  • Des médiations, en cas de conflits entre personnes identifiées et en fonction des besoins.

Quand c’est possible et nécessaire, nous accompagnons également les usagers vers un suivi à l’extérieur, avec différents partenaires du secteur médico-social. Notre objectif est toujours d’aider au lien social, au vivre ensemble, à l’équilibre personnel et professionnel de chaque usager que nous accueillons. Que chacun, en bref, puisse se délester de la façon qui lui convient le mieux des petits cailloux qui pèsent dans son sac à dos, pour vivre un quotidien plus apaisé.

Image d'illustration : Au commencement de Paul KLEE

Sur le même sujet

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.

Personnaliser